TPE et PME : 3 conseils pour survivre à la crise sanitaire

TPE et PME : 3 conseils pour survivre à la crise sanitaire

Face à la crise du Covid 19, de nombreuses PME, TPE et ETI font face à une situation plus que critique. Voici quelques pistes à suivre pour anticiper les mois à venir et prendre les bonnes décisions, afin d’assurer la pérennité de votre entreprise.

CONSTRUIRE UN PLAN DE TRÉSORERIE RÉALISTE, À 6 MOIS

Avant tout, analysez la situation de votre entreprise à l’instant T. Ayez une vision la plus claire, précise et réaliste possible de l’état de vos finances. Ensuite, listez la totalité des dettes et des dépenses pour les 6 mois à venir, tels que charges de personnel, ou encore, loyers, etc. Sur cette base, établissez un prévisionnel à 6 mois. Prévoyez large, en comptabilisant 10 à 15% en plus, pour couvrir les imprévus. Veillez à ce que la différence entre ce que vous avez à payer dans les 6 mois à venir et votre trésorerie actuelle soit totalement financée.

DÉCALER SES PRÉLÈVEMENTS OBLIGATOIRES

Différentes mesures exceptionnelles ont été mises en place par le Gouvernement pour aider les entreprises en difficulté. Notamment, la possibilité de reporter sans pénalité le règlement des prochaines échéances d’impôts directs tels qu’acompte d’impôt sur les sociétés ou encore, taxe sur les salaires. Vous pouvez également demander le report de tout ou partie de vos cotisations URSSAF. Demandez à décaler ces différents prélèvements, afin de soulager rapidement votre trésorerie.

BANQUE : NÉGOCIER LE REPORT DE SES ÉCHÉANCES

Le Gouvernement prévoit de soutenir les TPE et les PME dans un contexte actuel plus que tendu. L’État encourage notamment les banques à accepter les demandes de rééchelonnement des échéances de crédit en cours, et la négociation de reports, sans pénalité. Dans ce cadre, vous pouvez, notamment, négocier de transformer un crédit court terme en prêt moyen terme. Autre possibilité, demander une suspension des échéances des emprunts, jusqu’à 6 mois. En contrepartie, les banques peuvent vous demander le versement des seuls intérêts, pendant cette période.

Dans ce contexte de crise, ne vous oubliez surtout pas. Continuez à vous verser un salaire. N’hésitez pas, également, à négocier les échéances de vos prêts personnels. Faites les bons choix pour préserver votre santé financière mais aussi votre moral, pour les mois à venir.

NB : Toutes les dispositions d’urgence relatives à l’activité partielle motivée par l’épidémie de covid-19 sont applicables à partir du 12 mars 2020 jusqu’au 31 décembre 2020 au plus tard. 

NB : Pour tenir compte des difficultés des entreprises, parce que le mois de mai compte plusieurs échéances fiscales d’importance (dépôt des liasses, solde d’IS, solde de CVAE), et parce que la crise n’est pas encore finie, le Gouvernement vient d’annoncer que toutes les échéances de dépôt des liasses fiscales et des déclarations assimilées sont décalées au 30 juin 2020.